Navigation

Accueil > Europe > Portugal > Madère > Phare de São Lourenço

Phare de São Lourenço

mercredi 7 décembre 2016, par patrick


Ponta de São Lourenço - Madère - Portugal



















Description



Le phare de São Lourenço se situe à la pointe la plus à l’Est de l’île de Madère. Ce phare, le plus ancien de Madère, se dresse au sommet d’une spectaculaire montagne conique (un volcan éteint). Situé sur l’Ilhéu de São Lourenço, une petite île au large de l’extrémité orientale de l’île de Madère. Accessible uniquement par bateau, l’île est une zone naturelle restreinte. Le site et la tour sont fermés. Responsable du site : Reserva Natural da Ponta de São Lourenço.

Histoire


La péninsule orientale de l’île de Madère, avec 9 km de long et 2 km de large, comprend deux îlots (îlot de l’orge et l’îlot du Saint-Laurent), il a été déclaré une réserve naturelle en 1982 afin de préserver sa faune, sa flore et du patrimoine géologique.

La végétation de São Lourenço est spéciale et unique, de ne pas être toujours inchangée, mais en raison de la présence de groupes importants qui sont pratiquement confinés dans ce domaine. Cette réserve, en plus de la végétation, abrite de nombreuses espèces d’oiseaux, et même des phoques qui sont parfois visibles.

Le projet de construction d’un phare de Ponta de São Lourenço, sur l’île de Madère, a été approuvé et envoyé en cours d’exécution par ordonnance du 10 Septembre 1886.

Le projet de budget a été commencé par le directeur des télégraphes, José Diogo Mouzinho d’Albuquerque, le suivirent ensuite Julio Augusto Leiria.

Le projet initial a subi quelques modifications, y compris l’adoption de la couche extérieure de carreaux blancs, avec une amélioration de l’utilité reconnue pour tous les phares de l’avis de la Commission des travaux publics.

Les travaux ont commencé en 1867 et furent achevée en 1870.

Le phare de São Lourenço est devenu opérationnel le 30 Septembre 1870, le premier phare à être établie sur l’île de Madère.

Situé à l’extrémité est de l’île, sur l’îlot le plus haut. La tour fait 10 mètres de hauteur et a été initialement équipée d’une unité lenticulaire de 2ème ordre (700mm de longueur focale), la source de lumière d’une lampe à l’huile, qui a été remplacé quelques années plus tard par le pétrole. La rotation optique a été produite par un mouvement d’horlogerie et présente une lumière blanche. La portée lumineuse en état moyen était de 25 miles. Il a également été équipé d’une station sémaphore.

En 1880, 1911 et 1941, il y eu un certain nombre de réparations et de rénovations sur l’infrastructure du phare et de la route d’accès.

La source de lumière (une lampe à huile puis après le pétrole) en 1921 a été remplacée par une installation de gaz "Bernard Barbier Turenne" (BBT), le passage du gaz donne lieu à l’incandescence par la vapeur d’huile en 1930.

Après quelques années (1956), le phare a été électrifié avec l’ensemble des générateurs, avec une lampe à incandescence 3000W installée.

Le dispositif optique initialement assemblé étant en très mauvais état, a également été remplacé par un autre de 3ème ordre, grand modèle (500 mm de focale).

En 1983, le phare a été entièrement automatisé. Le dispositif optique a été démantelé et a été installé à sa place un optique moderne tournant sur un piédestal scellé avec des lampes halogènes et des réflecteurs paraboliques, équipés d’un système automatique qui garantissent le bon fonctionnement des autres appareils en cas d’échec de la principale, avec un système d’ indication à distance - REMO-21. Ils ont également été équipés de nouveaux générateurs de puissance le télécontrôle du phare du centre de Saint-Georges. Cette opération d’automatisation avait la précieuse collaboration de la Force aérienne pour transporter environ 10 tonnes de matériel qui a été nécessaire pour le phare, car en raison des mauvaises conditions du terrain de îlot, beaucoup de matériel a été perdu à plusieurs reprises, en moment de l’atterrissage.

Les 28 Avril 2000, le système alors en usage a été remplacé par un gyrophare moderne de haute performance avec une portée estimée à 20 miles, alimenté à l’énergie solaire.

 


Description technique


Situé à l’extrémité Est de l’île, sur la plus haute sur l’îlot. La tour fait 10 mètres de hauteur et a été initialement équipée d’une unité lenticulaire de 2ème ordre (700mm de longueur focale). La rotation optique est produite par un mouvement d’horlogerie. Le site est également équipé d’une station sémaphore


Caractéristiques


Pays Portugal - Ile de Madère
Localisation Ilhéu de Fora-Extremo
Latitude 32° 42’ 6.4794" Nord
Longitude 16° 42’ 31.791" Ouest
Année de construction 1870
Matériau de construction Pierre
Forme Tour octogonale
Hauteur 10 m (33 ft)
Élévation 103 m (338 ft)
Portée 37 km (20 mn)
Feux 1 éclat blanc toutes les 5 s
Automatisé 1983
Visites Accès uniquement
Optique Fresnel (2ème ordre)
Type Phare insulaire
Gardienné Non
Statut Actif
Accessibilité Difficile
Opérateur Lighthouse Service, Naval Department
Codes ARLHS Mad-004 ; PT-624 ; Admiralty D2726 ; NGA 23740.


 

Localisation


 

Carte


 

Vidéos

Randonnée vers la pointe


 

Haut de page




Portfolio

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?