Navigation

Accueil > Europe > France > Départements Français > Finistère (29) > Phare de la pointe de Pontusval

Phare de la pointe de Pontusval

dimanche 3 avril 2016, par patrick

Phare de la pointe de Pontusval (Brignogan-plage - France)
Maison-phare

Description

La construction d’un phare sur la pointe de Beg-Pol, à quelques kilomètres du bourg de Brignogan-Plages, est approuvée par décision ministérielle du 20 décembre 1867. Son feu fixe de 5ème ordre doit servir de relais entre le phare de l’île Vierge à l’ouest et celui de Batz à l’est. Suite à de nombreux naufrages la construction fut commencée en 1865 et mis en service le 15 septembre 1869. Nous sommes ici en "pays pagan" (de paganus, "paysan », qui devint par extension "païen"), dont le Iittoral déchiqueté - actuelle. "Côte des Légendes » - fut dès le haut Moyen Age la cause de fréquents naufrages que les habitants, des paysans pauvres le plus souvent, surent longtemps exploiter à leur profit au point d’en être réputés les initiateurs. La réglementation, sous louis XIV, du droit de bris et de naufrage entraina la construction de plusieurs corps de garde et, depuis, le devoir d’assistance aux marins et naufragés s’est substitué a l’ancienne pratique .. Le projet, dessiné par l’ingénieur Rousseau, reprend le modèle de la maison-phare élaboré par Léonce Reynaud et couramment décliné sur les côtes françaises à cette époque, associant en un bâtiment unique tourelle de signalisation et maisonnette pour le gardien et sa famille. Plusieurs variantes existent. Pontusval appartenant au groupe dont la tour, de plan carré, est centrée sur l’un des pignons du logis. Le bâtiment s’accompagne de trois petites dépendances abritant cuisine, cabinets d’aisance et remise, l’ensemble étant circonscrit dans un enclos. La construction, en moellons enduits et pierre de taille de granite local, est confiée à l’entreprise Martin, de Landerneau. Le feu fixe à secteurs blanc et rouge, placé à 16,50 mètres du sol, est allumé le 15 septembre 1869, alimenté d’abord à l’huile végétale puis aux vapeurs de pétrole. Une nouvelle optique est installée en 1948 et le feu est électrifié en 1951.
Parmi les maisons-phares de Bretagne-Nord qui ont été épargnées par la Seconde Guerre mondiale, Pontusval est l’une des moins modifiées. A la construction d’origine se sont néanmoins ajoutés un petit corps de bâtiment abritant une nouvelle cuisine, ainsi qu’une véranda protégeant l’entrée. La distribution intérieure de la maison reste bien préservée. L’ensemble, situé dans un environnement naturel de grande qualité, fait d’une grève de sable clair et de beaux rochers aux formes arrondies, est très représentatif de cette typologie d’ouvrages secondaires mais néanmoins essentiels au réseau de signalisation mis en place au XIX’ siècle sur les côtes de France.
Histoire
La construction d’un phare sur la pointe de Beg-Pol est approuvée par décision ministérielle du 20 décembre 1867, l’ouvrage devant servir de relais entre le phare de l’île Vierge, à l’ouest, et celui de l’île de Batz, à l’est.
Le projet, dessiné par l’ingénieur Rousseau, reprend le modèle de la maison-phare élaboré par Léonce Reynaud et couramment décliné sur les côtes françaises à cette époque, associant une tourelle et un petit logis pour le gardien et sa famille.
La maison-phare de Pontusval est aujourd’hui l’une des rares de Bretagne à avoir été épargnée par les destructions de la seconde guerre mondiale, et l’une des moins modifiées. Située dans un environnement naturel de grande qualité fait de grèves de sable clair et de rochers aux formes arrondies, elle est bien représentative de cette typologie d’ouvrages secondaires mais néanmoins essentiels au réseau de signalisation mis en place au 19e siècle sur les côtes de France.
Le phare fait l’objet d’un classement des monuments historiques depuis le 23 mai 2011

1er Phare :
Allumage : 15 septembre 1869
1er optique :
1869 : feu fixe à secteurs blanc et rouge, optique de 5ème ordre
Autres optiques :
1948 : feu à occultations toutes les 12 sec, secteurs rouge et blanc.
Optique de 0,1875m de focale.
Combustible :
Huile et pétrole : 1868-1948
Electrification : 1951

Description technique
Phare opérationnel (ESM 606/000)
Maître d’œuvre : Rousseau (ingénieur)
Période d’activité : depuis 1869
Hauteur générale : 14,50 m (16,5 m au dessus de la mer)
Il est composé d’une maison d’habitation en partie basse, surmontée d’une tour carrée.
Cinquante-deux marches permettent d’atteindre le sommet.
Feu à 3 éclats toutes les 12 sec. Secteurs blanc et rouge
Propriété de l’Etat

Caractéristiques
Pays : France
Localisation : Brignogan-Plage
Coordonnées : 48° 40′ 37" N - 4° 19′ 52" 0
Année de construction : 1869
Matériau de construction : Granite (Maison-phare)
Hauteur : 14,5m (élévation 16m)
Portée : 13km (secteur rouge : 7mn) - 18,5km (secteur blanc : 10 mn)
Feux : 3 éclats blancs toutes les 12 s
Automatisé : 1951
Visites : Non

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?