Navigation

Accueil > Afrique > Algérie > Phare de l’île Habibas

Phare de l’île Habibas

jeudi 5 avril 2018, par patrick

▼ Phare de l’île Habibas ► Ile Habibas ► Sidi Bakhti ► Algérie ► Élévation 112 m ► Hauteur 14m ► Portée 26M ► Fl W 5s ► Construction 1878 ▼***Ne pas utiliser ses données pour la navigation*** Don’t use maps or data for navigation***


Phare de l’île Habibas - Oran - Algérie


























Description










Le phare des Iles Habibas [1] est un phare de jalonnement situé sur la plus grande île de la côte algérienne, à l’approche du port d’ Oran en Algérie. Le phare, qui date de 1878, est bâti sur le sommet le plus élevé à l’extrémité sud de l’île principale (île ouest). Les Iles Habibas se composent de deux îles rocheuses à environ 11 km (7 mi) a l’ouest-nord-ouest du Cap Figalo (à l’ouest des Andalouses, Oran). Elles sont accessibles uniquement par bateau. Le site et la sont tour fermés au public. Le gestionnaire du site est : Réserve Naturelle Marine des Îles Habibas.










Histoire


Il semble qu’avant la colonisation seuls quelques rares fanaux rudimentaires étaient placés aux abords des abris qui servaient de refuge aux vaisseaux barbaresques ; tel le fanal ordinaire situé sur la haute tour du Penom d’Alger. Dès les premières années de la conquête des feux plus efficaces furent installés aux points les plus caractéristiques. C’est ainsi qu’en 1834, les Français installent à la place du fanal d’Alger un appareil consistant en un feu fixe surmonté d’une couronne tournante portant 8 lampes avec réflecteurs disposées de manière à réaliser un feu à éclipses de 30 secondes en 30 secondes.
Le premier rapport officiel traitant de l’éclairage des côtes algériennes est un rapport de la Commission Nautique de l’Algérie de 1843 qui établit un rapport complet "des améliorations à apporter aux feux existants (neuf à l’époque), des feux à établir immédiatement, des feux à établir par la suite". Son exécution s’échelonna sur plusieurs années, avec les modifications imposées par les progrès de la technique et le développement de la navigation et dont les principales furent décidées par la Commission des Phares de 1861.
En 1878 un feu fixe de quatrième ordre est installé sur les îles Habibas.
Les appareils ont été modifiés périodiquement entre 1860 et 1900. Les plus notables de ces améliorations consistèrent en la substitution de l’huile minérale par l’huile végétale en 1881 puis, par l’adoption des certains feux de lampe à niveau constant.
En 1902, nouveau programme d’amélioration de l’éclairage côtier par la mise en place d’une Commission Nautique Spéciale qui adopte un programme de réalisations prévoyant entre autres la substitution aux feux fixes existants de feux à éclats ou à occultations avec ou sans secteurs colorés. Programme qui fut entièrement réalisé de 1904 à 1908 à l’exception de la jetée Nord du port d’Alger. L’électrification des feux principaux et des feux de ports fut poursuivie activement depuis la mission scientifique en Algérie, en 1924, de l’Ingénieur en chef du Service Central des Phares.
En outre quatre radiophares ont été mis en service ; au phare de l’Amirauté à Alger (1931), au Cap de l’Aiguille (1938), au Cap Caxine (1938) et au Cap Matifou (1942). Les services techniques ont également prévu l’établissement dans des délais rapprochés de quatre ouvrages supplémentaires au Cap Ténès, au Cap Bengut, au cap Bougaroun et au Cap de Garde.


Description technique


Construit en 1879. Ce phare est actif avec un plan focal à 112 mètres (367 pieds) ; Signal : 1 éclat blanc touts les 5 secondes. C’est une tour carrée en maçonnerie lisse d’environ 14 mètres de hauteur (46 pieds), avec chaînes d’angles en maçonnerie de pierres apparentes, sur un bâtiment rectangulaire en maçonnerie de pierres apparentes.
Dans le bâtiment au pied de la tour, se trouve le logement de gardien et une chambre pour le personnel de passage.
Dans l’enceinte du phare, on a des locaux de service.
Le mur de clôture est en maçonnerie de pierres apparentes.
A 25 m environ au nord-est, bâtiment rectangulaire en maçonnerie lisse, ocre foncé, haut de 3 m.
A 35 m environ à l’est, cabine, ocre clair.
A 25 m environ au sud-ouest, bâtiment carré en maçonnerie lisse, ocre clair, haut de 3 m.
Le phare est peint en blanc, avec la lanterne et la galerie peinte en noire.


Infos


Nom et localisation Position Caractéristiques Hauteur focale Portée Structure Remarques
22684
E 6714
Ile Habibas 35° 43’ 13" N
1° 08’ 00" O
Fl W 5s (367ft)
112 m
26M 14 m (46ft) Bâti sur le sommet le plus élevé.

Caractéristiques

Pays Algérie
Région Oran
Localisation Ile Habibas
Latitude 35° 43’ 13" Nord
Longitude 1° 08’ 00" Ouest
Année de construction 1878
Matériau de construction Maçonnerie en pierres
Hauteur 14 m (46ft)
Élévation 112 m (367ft)
Portée 17M
Feux 1 éclat blanc toutes les 5s
Visites Accès uniquement
Gardienné Non
Automatisé Oui
Type Phare insulaire
Accessibilité Difficile
Forme Tour carrée
Gestionnaire Réserve Naturelle Marine des Îles Habibas
Statut Actif
Codes ARLHS ALG-001 ; Admiralty E6714 ; NGA 22684

 

Localisation



Carte

 


Vidéo


 

Haut de page



Portfolio


[1Les Îles Habibas ( en arabe : الجزر هابيباس ) sont un ensemble d’îles, dont deux principales, situées en Algérie, à l’ouest d’Oran, face à la plage de Madagh. Elles font partie du territoire de la commune de Aïn El Kerma (wilaya d’Oran)1 en Algérie.
Description
Situées à 9,8 kilomètres au large, les deux îles principales sont entourées d’un grand nombre de petits rochers. La plus importante porte le nom de Touria2, est longue de 1200 mètres et large de 160 à 600 mètres. Son sommet, à 103 mètres d’altitude, est couronné d’un phare. Une petite anse sur la côte est un bon mouillage pour les petites embarcations. La deuxième île, plus petite, se situe au nord-est de la précédente.