Navigation

Accueil > Océanie > Australie > Phare de Tasman Island

Phare de Tasman Island

vendredi 8 juillet 2016, par patrick

Phare de Tasman Island- Tasmanie - Australie


Description


Le phare de Tasman Island, un des plus haut d’Australie, se dresse sur un à-pic impressionnant (250 mètres) qui surplombe l’eau toujours agitée de la Storm Bay.

Situé à l’extrémité sud-est de la Tasmanie, Tasman Island est un îlot rocheux recouvert d’un plateau herbeux autrefois tapissé d’une épaisse forêt. Hélas pour se procurer du combustible, les gardiens ont abattu tous les arbres. Moderne et technologique, le phare est aujourd’hui automatisé. Le transport de technicien chargés des opérations de maintenance se fait par hélicoptère. L’île est souvent obscurcie par les nuages et le brouillard. L’autre point d’accès à l’île est le zigzag, du nom du chemin d’accès vers le bas des falaises. Il a été utilisé par de petits bateaux pour débarquer le courrier, les fournitures d’urgence et l’assistance médicale. Des pigeons ont été utilisés pour les 20 premières années pour les messages d’urgence

Histoire


La côte sud-est de la Tasmanie est déchiquetée et tourmentée par de violentes tempêtes qui viennent balayer régulièrement les nombreuses îles de la Storm Bay. Tasman Island est un petit lambeau de terre rocheuses, dont les falaises à pic se dressent à environ 250 mètres au dessus du niveau de la mer et dont l’extrémité est un plateau herbeux. Autrefois, la partie la plus plate était recouverte d’une épaisse forêt, mais les gardiens du phare ont abattu tous les arbres pour se procurer du combustible, et l’ont complètement dénudée.

Cet îlot se trouve à environ un kilomètre du tout dernier promontoire de la Tasmanie, le Cape Pillar : une distance jugée modeste partout ailleurs, mais pas ici. Perché sur le point culminant de l’île, à 276 mètres par rapport au niveau de la mer, un phare a été construit en 1906, dans une position particulièrement isolée. Haut de 29 mètres, celui-ci est rond, réalisé avec des plaques de fonte et posé sur un socle en béton armé de 26 mètres de diamètre. Quand à la lanterne, elle est équipée à l’époque d’un brûleur de 85 millimètres au kérosène vaporisé et ses lentilles viennent de chez Chance Brothers, à Birmingham, mais elles ont maintenant conservées au musée australien de la Marine.

Les maisons des gardiens sont en briques, tout comme les entrepôts pour le charbon et le bois, bien protégés par un toit solide et résistant aux rudes tempêtes hivernales. L’histoire du phare de Tasman Island est liée essentiellement aux vicissitudes humaines qui ont caractérisé la région pendant un siècle. Une succession d’aventures et de mésaventures sur une côte où survivre est déjà très difficile. Pour apporter le matériel nécessaire sur l’îlot, on construit un téléphérique rudimentaire, qui a ensuite servi au transport, des gardiens et de leurs familles et aux ravitaillements : il s’agissait d’une espèce de panier pendu à un crochet manœuvré par le haut. Le dispositif était vraiment précaire, mais indispensable à la survie des gardiens, au point qu’ils l’entretenaient eux-mêmes le mieux possible, et du reste, on n’a entendu parler que d’un seul accident pendant toutes les années ou le phare a fonctionné.

On pouvait aussi descendre à la mer par un sentier raide et étroit, en zigzag au milieu des parois rocheuses, mais il était tellement dangereux qu’on ne l’empruntait qu’en cas d’extrême nécessité. Tasman Island n’était certainement pas très demandé par les gardiens ; sur ce rocher fouetté par les vents impétueux, les ravitaillements étaient laborieux. Pour combattre la faim, il n’y avait guère d’autre possibilité que de cultiver un ou deux lapins exigus et d’élever quelques vaches et brebis. Le plateau était tellement dangereux qu’une clôture à été montée tout autour du phare et des maisons pour empêcher les enfants et le bétail de tomber dans le vide.

De plus, les communications étaient si difficiles que pour envoyer des messages à la terre ferme, il fallait recourir à des pigeons voyageurs. Dans des conditions aussi extrêmes, le phare lui-même ne pouvait pas résister longtemps. Dès la première année, la lanterne est endommagée, comme l’écrit le gardien le 20 mars 1907 :" Le vent à tellement secoué la tour que les vitres ont volé en éclats, j’ai du changer le brûleur à deux heures du matin". En 1919, une autre violente tempête décoiffe les maisons et la tour oscille tellement, que le bain de mercure où flottent les lentilles se renverse par terre.

Pendant la construction, les conditions atmosphériques de la région ont été mal évaluées et on a installé des vitres non étanches, d’où les nombreuses inondations de la pièce ou se trouvait la lanterne. En 1933, le phare est enfin relié par la radio à Hobart, la capitale de la Tasmanie, et à deux autres phares des environs accélérant, ainsi les secours et la collecte - devenu également plus fréquente- des informations météorologiques. Puis les hélicoptères accèdent enfin au phare, où la vie devient beaucoup plus supportable. En 1976, celui-ci est automatisé, et par conséquent, on remplace la coupole pour loger les nouvelles lentilles, plus puissantes. On a voulu expérimenter une éolienne pour fournir l’énergie mais pour plus de sécurité on a quand même installé deux générateurs Diesel. L’année suivante, les gardiens quittent définitivement le site. En 1991, l’éolienne est remplacée par un moteur à énergie solaire.

Description technique


Tour blanche ronde en métal avec lanterne. Le phare a été construit en 1906. Il est constitué de plaques en fonte, de section circulaire, boulonnées ensemble et positionnées sur une base de béton de 26 mètres de diamètre.
Les cottages des gardiens aussi construits en 1906 sont en briques solide. Les hangars pour le bois et le charbon etc. étaient tous rassemblés sous le même toit que le chalet pour la protection contre les intempéries féroce que subissait fréquemment l’île en hiver.

 


Caractéristiques

Pays Australie
Localisation Tasman Island - Tasmanie
Latitude 43° 14.5’ Sud
Longitude 148° 00.2’ Est
Année de construction 1906
Matériau de construction Béton, fonte
Hauteur 28,95 m (95 ft)
Élévation 276 m (906 ft)
Portée 33,3 km (18 mn)
Feux 1 éclat blanc toutes les 7,5 s
Hélipad Oui
Visites Accès uniquement
Gardienné Non
Type de feu Feu à éclats
Accessibilité Très difficile
Forme Tour conique
Protection Australian Maritime Safety Authority
Statut Actif
Type Phare insulaire
Codes ARLHS AUS-160 - K 3614 - 6716


Localisation


 

Carte

 


Vidéos

Tour de l’île

Vue d’hélicoptère


 

 

 

Portfolio

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?