Navigation

Accueil > Amérique > États-Unis > Phare de Saint-Augustine

Phare de Saint-Augustine

jeudi 14 avril 2016, par patrick

Phare de Saint-Augustine (Floride - États-Unis)

Description :
Le phare de St. Augustine se trouve à l’extrémité nord de l’île Anastasia à Saint Augustine, entre l’océan Atlantique et la rivière Matanzas en Floride. La tour actuelle, qui a été construite en 1874, s’élevant à 50m (165 pieds) au-dessus du niveau des mers. Le phare original, construit en 1824, était à environ 500 mètres au nord-est du phare actuel. En raison du rivage qui s’éloignait, il s’est écroulé dans l’océan en 1880. On atteint le sommet du phare haut de 50 mètres en gravissant un bel escalier en fer forgé. Il faut en effet monter 219 marches avant de pouvoir admirer depuis la plateforme circulaire la vue panoramique sur la ville la plus ancienne des États-Unis, et ses alentours. Il peut se voir à 35 kms par temps clair. De jour, le phare de St Augustine se reconnaît par sa lanterne rouge surmontant une tour peinte en noir et blanc et en spirale comme un sucre d’orge. A la base du phare, un bâtiment est composé de la pièce où le combustible pour alimenter la lanterne était stocké. La graisse de baleine, initialement utilisée, fut remplacée par du kérosène qui arrivait par bateau depuis le port de Charleston. Le gardien du phare devait monter plusieurs fois par jour le combustible dans un seau pesant une quinzaine de kilos. Une deuxième pièce constituait le bureau du gardien de phare. Y sont exposés aujourd’hui son uniforme, ainsi que différents outils qui servaient à entretenir la lanterne et la lentille en haut du phare. On y voit aussi le journal que le gardien tenait chaque jour de son travail et des événements qui survenaient. Une des tâches qui incombaient aux gardiens de phare était notamment de porter secours aux marins en difficulté.
Du fait que les phares exigeaient une surveillance continue pour fonctionner 24 heures sur 24, les gardiens de phare et leur famille étaient logés sur place dans la maison qui se trouve encore en face du phare. Elle a été restaurée à la suite d’un incendie qui la détruisit en partie en 1970, puis fut classée monument historique en 1981 avec l’ensemble du phare et les autres constructions qui composent actuellement la “lighthouse station”.
Il s’agit d’une maison en brique, de style victorien, divisée en deux parties jumelles, avec un petit bâtiment non attenant de chaque côté et qui servait de cuisine. Au sous-sol, deux grandes citernes en très bon état de conservation servaient à stocker l’eau de pluie pour la consommation des familles. Celles-ci entretenaient aussi un jardin potager, et vivaient de pêche et de chasse sur cette île autrefois très isolée. L’état se chargeait d’approvisionner le phare en carburant et matériel nécessaire à son entretien, mais les gardiens et leur famille devaient pourvoir à leur subsistance eux-mêmes.

Musée :
Les visiteurs peuvent monter au sommet de la tour et voir la lentille de Fresnel. Le musée de la maison du gardien contient des objets de naufrage et de l’histoire du phare. Des tarifs de groupe et des visites éducatives sont disponibles. Ouvert tous les jours 9 heures-à-18 heures avec de longues heures d’été et de vacances. Pour leur sécurité, les enfants doivent faire 1,10m de hauteur pour escalader la tour.

Histoire :
Tout au long de son histoire au début, le phare a employé jusqu’à trois gardiens de phare à la fois. Il y avait un gardien-chef et deux assistants. En 1955, lorsque le phare a été automatisé, il n’y avait plus besoin de gardiens de phare. Les gardiens de phare, qui vivaient sur le site, ont été remplacés par des allumeurs de réverbères.
Selon le site officiel du phare, il y a eu sept personnes qui sont mortes sur le terrain de phare : trois gardiens de phare, la femme d’un gardien et trois jeunes filles. Plusieurs d’entre elles sont dit-on, décédées de causes naturelles. Un homme est tombé du phare en 1859 et décédé, et les trois filles sont mortes dans un accident de noyade tragique.
Phare hanté !
Le phare et de ses bâtiments qui l’entourent ont une longue histoire d’activité paranormale et les histoires de chasseurs de fantômes ont été transmises et ont été présentés dans des émissions de télévision populaires, des livres, et les traditions locales depuis des décennies. Les visiteurs et les travailleurs disent qu’ils ont vu passer des ombres et des voix entendues avec des sons inexpliqués. Certains guides touristiques disent avoir entendu quelqu’un monter les marches de la tour, mais les bruits de pas disparaissent, et personne n’est jamais là au sommet de la tour.
Plusieurs employés auraient vu une figure floue d’un homme marchant dans le phare. Des traces d’une présence invisible avait été entendu, traînant sur le gravier et les marches à l’extérieur du phare. D’autres rapports sont celle d’une femme vue sur l’escalier du phare ou des marches dans la cour en dehors des bâtiments.
Peut-être l’histoire la plus célèbre et tragique, c’est celle des trois jeunes filles qui sont mortes pendant la construction du deuxième phare. L’histoire dit qu’il y avait un wagon ou un certain type de véhicule qui est passé de la station du phare dans l’océan. Les enfants aimaient jouer et monter dessus pour s’amuser. Le 10 Juillet 1873, le panier en quelque sorte fini dans l’eau. Cinq enfants tombèrent dans l’eau et quelques-uns des travailleurs ont réussi à sauver un garçon et une fille.
On dit qu’aujourd’hui, que l’on entend rires les filles dans la tour tard dans la nuit. L’aîné des filles du chef de chantier, Mary, a également été vue portant la robe de velours bleu et des cheveux bleus qu’elle portait quand elle est morte. Des rapports ont aussi dit que les chiffres des deux petites filles peuvent parfois être vus sur le podium du phare.
L’histoire dit que le propriétaire d’origine du phare a été obligé de le vendre au gouvernement en 1865, car on croyait que la terre sous le phare avait été dégarnie et l’océan finirait par l’avaler. L’état a offert d’acheter le phare pour beaucoup moins que cela valait et il a refusé de vendre. Le gouvernement a alors menacé de prendre le phare via le domaine éminent et de ne rien lui donner. À ce stade, l’ancien propriétaire a été outragé et juré de ne jamais quitter le phare. Les gardiens de phare disent qu’il semble avoir gardé son vœu et que son esprit est parfois vu tard dans la nuit en marchant à l’intérieur et autour de la propriété.
Un de mes épisodes préférés de chasseurs de fantômes a été tourné au phare de Saint-Augustin. L’Atlantique Paranormal Society (TAPS) se sont arrêtés pour voir si elles pouvaient prouver ou réfuter l’une des hantises. Pendant l’épisode, ils ont pris un certain nombre de choses intéressantes à la fois en vidéo et audio. Il y avait une voix de femme qui semblait dire "aidez-moi" à quelques reprises sur l’enregistrement audio. La caméra vidéo a capturée une silhouette sombre se déplaçant très rapidement dans l’escalier circulaire, puis s’arrêtant pour regarder sur la balustrade vers le bas l’équipe de tournage du dernier étage. Il y avait aussi un détecteur de mouvement qui n’a jamais déclenché sauf quand les gars de TAPS se sont levés. Dans l’ensemble, il n’a pas été prouvé que le lieu n’ait pas été hanté.

Description technique :
La tour a été construite à l’aide de briques de l’Alabama, le granit de la Géorgie, le travail du fer forgé à Philadelphie, et une lentille de Fresnel de premier ordre conçu en France. Les lentilles renouvelables produisant une lumière blanche fixe dans un plan focal de 165 pieds, et la tour a été peinte en distinctives bandes spirales en noir et blanc, de la même marque de jour utilisé au Cap Hatteras. Le petit bâtiment attenant à la base de la tour abritait à l’origine le bureau d’un gardien d’un côté et une zone de stockage des grands tambours de l’huile de lard, utilisés dans la lampe du phare, de l’autre. Après le feu a été converti en kérosène, une maison à l’huile nouvelle brique a été construite à une distance sécuritaire de la tour en 1890 pour contenir le carburant plus volatile.

Caractéristiques :
Pays : États-Unis
Localisation : Floride
Coordonnées : 29° 53′ 08" N - 81° 17′ 19" O
Année de construction : 1874
Matériau de construction : Briques
Hauteur : 50m (élévation 49m)
Portée : 35km ( 19mn)
Feux : 1 éclat blanc toutes les 30 s
Automatisé : 1955
Visites : Oui

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?