Navigation

Accueil > Europe > France > Départements Français > Côtes-d’Armor (22) > Phare de Lost Pic

Phare de Lost Pic

samedi 22 octobre 2016, par patrick

Phare de Lost-Pic - Côtes d’Armor - France



 

Description



Le phare de Lost-Pic (appelé aussi L’Ost Pic) est situé à l’extrémité Est des Mez-de-Goëlo (Grand Mez de Goëlo) sur un petit rocher (Lost pic) à la pointe de Bilfot (ou Pointe de Plouézec) à environ 7,5 km (4,5 mn) à l’est de Paimpol, mais à seulement 1,3 km (0,6 mn) au large de la pointe de Bilfot. Ce phare est perché sur un rocher à l’entrée Est de la baie de Paimpol.
La construction est approuvée par la décision ministérielle du 3 novembre 1892, travaux adjugé à l’entreprise Stourm en mai 1893. La tour a été endommagée et la lanterne détruite pendant la Seconde Guerre mondiale. Le phare est visible de la table d’orientation située au bout de la pointe de Bilfot, la vue s’étend de l’Ile de Bréhat à l’ouest au Cap Fréhel à l’est. Le fanal de Lost-Pic fait face à la côte. L’accès se fait uniquement par bateau. Le site et la tour sont fermés.

 

 

Histoire


Quand il a été créé, le phare de Lost-Pic fut le premier en France à avoir un couple officiellement désigné comme gardiens mais en 1911, mari et femme ont dû quitter leur poste en raison de l’installation d’un feu automatique à acétylène. Le phare a été endommagé pendant la Seconde Guerre mondiale (1944), et l’optique a été détruite. La lumière a été rétablie avec une nouvelle lanterne en 1948, mais cette lanterne a depuis été remplacée par une lumière sur un mât sur le toit de la tour semi-circulaire
1893-1894 : Construction
15 août 1894 : Allumage 
Description  : Une tour carrée blanche en maçonnerie et tour semi-circulaire blanche accolée de 13,40m de hauteur.
1894 (15 août - allumage) : Feu à occultation toutes les 4 secondes secteurs rouges et blancs.
1913 (1er juin) : Feu alimenté à l’acétylène.
1936 : Nouveau feu, mêmes caractéristiques, automatisation du feu.
1944  : Optique détruite.
1948 (19 mars) : Rallumage, feu à occultation toutes les 4 s., secteurs blanc et rouge.
1977 (2 août) : Installation de l’aérogénérateur sur la lanterne.

Un peu d’histoire : L’opération Fahrenheit
Dans la nuit du 11 au 12 novembre 1942, la vedette rapide MTB 344 de la Royal Navy va transporter et débarquer vers la pointe de Bilfot un commando de onze hommes, avec pour mission de détruire la station sémaphore et de faire des prisonniers afin de créer le trouble et de harceler les troupes d’occupation allemandes. L’attaque eut lieu le 12 novembre à 3 h 10. Les commandos investirent le périmètre de la station et tuèrent l’une des sentinelles, blessant les trois autres soldats allemands. Les Anglais de la « Small scale raiding force » et du commando n° 12 ne purent pas ramener de prisonnier, mais ne déplorèrent aucune perte. L’opération aurait été impossible à mener sans les informations fournies par un résistant Claude Robinet du Réseau 31 (appelée « la bande à Sidonie »), qui avait volé dans le sémaphore le plan de défense des Allemands, qu’il était allé lui-même porté à Londres, en embarquant à bord de la vedette « Korrigane ». Un télégramme adressé à Churchill témoignera de la réussite de l’opération Fahrenheit, qui entrera ainsi dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

 

Description technique


C’est une tour de forme carrée et demi-circulaire en maçonnerie de pierres apparentes de 13,40 m de hauteur, établies sur une terrasse pyramidale en maçonnerie de pierres apparentes (moellons bruts provenant de l’île de Bréhat et du rocher de Lost Pic). La tour semi-circulaire contient l’escalier vers le haut, tandis que les quartiers des gardiens et la salle d’équipement étaient dans la tour carrée de trois étages. Elle contient une cuisine au rez-de-chaussée, une chambre au premier étage, une chambre de service au deuxième étage. Il existe aussi un sous-sol établi dans la plate forme

Feu à occultations de lumière blanche ou rouge, selon la direction, occultant une fois tous les 4 s. Le feu est exposé à partir d’un mât court. Le phare est peint en blanc avec garniture grise, le mât peint en rouge.

  Couleur  Début Fin Portée
Secteur 1 Blanc 105 116 10
Secteur 2 Rouge 116 221 7
Secteur 3 Blanc 221 253 10
Secteur 4 Rouge 253 291 7
Secteur 5 Blanc 291 329 10
Secteur 6 Obscur 329 105  

 

Caractéristiques

Pays France
États - Région - Département Plouézec - Côtes d’Armor
Localisation Le grand Mez de Goëlo
Latitude 48° 46.8’ Nord
Longitude 02° 56.4’ Ouest
Année de construction 1894
Matériau de construction Pierre
Constructeur Stourm (1893)
Hauteur 15 m (49 ft)
Élévation 20 m (66 ft)
Portée 16,60 km (Blanc 9mn)
11,10 km (Rouge 6mn)
Feux Feu à occultation toutes les 4s secteurs rouges et blancs
Visites Accès uniquement
Gardienné Non
Automatisé 1936
Feux Feu à occultations
Type Phare en mer
Accessibilité Difficile (par bateau)
Forme Tour carrée
Opérateur Phares et Balises
Statut Actif
Codes ARLHS FRA-039 ; Admiralty A1720 ; NGA 7916
Lien internet Culture.gouv.fr

 

Localisation


Carte

 


Vidéos

 

Ballade dans l’anse de Paimpol

Ballade dans l’anse de Paimpol 2


Haut de page

 

Portfolio

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?