Navigation

Accueil > Europe > France > Départements Français > Finistère (29) > Phare de Kéréon (Men-Tensel)

Phare de Kéréon (Men-Tensel)

mardi 25 octobre 2016, par patrick

Phare de Kéréon - Passage du Fromveur - France






Description


Le phare de Kéréon est situé au Sud-Est de l’île d’Ouessant, côté Sud-Est dans le dangereux passage du Fromveur (nul n’a passé Fromveur sans connaître la peur, dit le proverbe) au Nord-Ouest de l’île Bannec sur la roche Men-Tensel qui signifie "pierre ou roche hargneuse" en Breton.
C’est une tour de forme cylindrique (voir plan en document joint)dont les travaux débutèrent en 1909 après deux ans de de travaux préparatoires. Sa position, au Sud du grand courant de Fromveur (atteignant parfois 9 noeuds suivant les marées, rendit les manœuvres d’accostages, de débarquement et d’embarquement extrêmement périlleuses. La relève se faisait à l’époque par "bouchon" (câble tendu entre le phare et la vedette) est soumise aux aléas de l’état de la mer, souvent agité dans ce secteur. Il fut le dernier « enfer » (phare isolé en pleine mer) à être automatisé, le 29 janvier 2004, par la mise en place d’un télécontrôle depuis le phare du Créac’h.
Ce phare portera le nom d’un enseigne de vaisseau guillotiné (Charles Marie Le Dall de Kéréon (décédé le 12 février 1794 à Brest (29), à l’âge de 19 ans) lors de la révolution et dont une descendante voulut restaurer l’image (916 000 Francs donnés par Madame Jules Le Baudy, sa petite nièce). Ce qui fait de Kéréon le phare le plus cher de France. Kéréon s’allumera pour la 1ère fois le 25 octobre 1916. Il restera aussi le dernier phare construit en mer.
C’est après la Grande Guerre que son aménagement intérieur a été achevé, de façon si luxueuse (parquet en marqueterie, salles lambrissées de chêne) qu’il a été surnommé "Le Palace", et qu’il est considéré comme le dernier phare érigé en mer. Il est accessible difficilement par bateau uniquement ou par hélicoptère.
Depuis le 31 décembre 2015, le phare est inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

Le Musée des Phares et Balises situé sur l’île d’Ouessant célèbre le centenaire du phare de Kéréon. Jusqu’au mois de décembre 2017, l’exposition "Kéréon, 1916-2016 : un siècle dans le courant" met en lumière ce phare emblématique et retrace l’historique de ce "Palace des enfers". Une rétrospective qui revient aussi sur un siècle de mutations technologiques.
A l’occasion des 100 ans de l’allumage du phare de Kéréon mis en service le 25 octobre 1916, l’exposition "Kéréon, 1916-2016 : un siècle dans le courant" retrace toute l’histoire de ce patrimoine architectural et technique, emblématique de l’identité maritime du Finistère, connu dans le monde entier.

Un livre a été édité pour l’occasion "Phare de Kéréon 1919-2016 - Un siècle dans le courant".

 

Histoire


Depuis 1907, les phares et balises avaient entrepris de bâtir une tour sur Men-Tensel, mais les difficultés étaient telles que l’on commençait à douter du succès. Le don de Mme Le Baudy arriva donc à point pour relancer le chantier. La "Pierre Hargneuse", avec la complicité de l’océan, se défendit bien et mérita amplement son nom. L’ingénieur qui dirigeait les travaux tomba à la mer et faillit se noyer ; en avril 1910, la douzaine d’ouvriers qui travaillaient sur le rocher dut rembarquer en catastrophe quand un grain inattendu souleva en quelques minutes un violent clapot qui submergea le récif. Accroché aux barres de scellement, à demi noyés par les déferlantes, ils furent pourtant récupérés un à un par la chaloupe du navire baliseur. En onze ans de travaux, on ne compta qu’un seul mort, un ouvrier écrasé par la chute d’une pierre de scellement.

1903 : élaboration d’un projet de construction d’un feu sur Men-Tensel.

17 juin 1907 : la commission des phares autorise la construction d’une tourelle en béton portant un feu automatique sur l’écueil.

1907 : première campagne sur le rocher. En 43 accostages, 60 m3 de fondations sont maçonnées.

1908 : seconde campagne qui amènera sur le rocher 140 m3 de fondations supplémentaires.

17 décembre 1908 : autorisation par le ministère d’établir un simple feu automatique sur les fondations réalisées.

2 Janvier 1910 : Mme Jules Le Baudy, petite nièce de Charles-Marie Le Dall de Kéréon, décapité par un tribunal de la révolution, écrit au ministère pour offrir sa donation.

31 Janvier 1910 :  le ministère accepte la donation ; le budget est porté à 750 000 francs. Le projet de phare automatique est abandonné, Kéréon sera un phare habité.

1911 : En octobre accident mortel sur le chantier (M. Guennegues, ouvrier du chantier trouva la mort après la chute d’une pierre, ce fut le seul décès de ce chantier difficile)

Durant la grande guerre, le chantier fut fortement ralenti par les difficultés d’approvisionnement et l’élévation des coûts des matériaux. Le budget final sera de 975 000 francs.

25 octobre 1916 :allumage du feu.

1972 : Électrification du phare

1973 : Automatisation

1977 : installation d’une éolienne.

29 janvier 2004  ; le phare de Kéréon est entièrement automatisé et télécontrôlé depuis la station de contrôle du phare du Créac’h à Ouessant.

Janvier 2004 : fin du gardiennage

Si Kéréon est toujours habité, on pourrait penser que c’est pour préserver un si bel ouvrage du délabrement, mais c’est surtout et en tout cas officiellement car cet établissement d’accès difficile sert à la formation des contrôleurs.

 

Description technique


La tour est cylindrique de couleur grise en maçonnerie de pierre de taille apparente sur un soubassement ovoïde également en maçonnerie de pierre de taille apparente. Sa taille générale est de 47,25 m (37,15 m au-dessus des hautes mers) et la hauteur de la focale est de 40,9 m.

A la base  : Citerne
1er étage  : Vestibule
2ème étage : Cuisine
3ème étage : Chambre du 1er gardien
4ème étage : Chambre du 2ème gardien
5ème étage : Salle d’honneur
6ème étage : Salle des machines
7ème étage : Salle de veille

La tour de Kéréon est l’une des plus luxueusement aménagées. L’escalier tourne dans une cage aux murs ornés de mosaïque. Le vestibule, la cuisine, deux chambres de gardiens richement lambrissées de chêne constituent les quatre premiers niveaux mais c’est la salle d’honneur, située au 5ème niveau, qui retient l’attention : revêtement mural en lambris de chêne de Hongrie dont plusieurs panneaux sont décorés de l’étoile des phares en relief. Le parquet, posé sur bitume, est décoré en son centre d’une grande rose des vents réalisée en ébène et acajou. Kéréon est ainsi le dernier "phare monument" érigé en mer...

Dans le vestibule, trône une plaque commémorative en porphyre de nuance verte, surmontée d’une guirlande de feuilles de chêne en bronze doré où l’on peut lire notamment :

Phare construit en vertu d’un don de Madame Jules Le Baudy en mémoire de son grand oncle Charles Marie Le Dall de Kéréon enseigne de vaisseau condamné à mort à l"âge de 19ns le 21 pluviose de An II (9 février 1794).

La descendance mâle des Le Dall de Kéréon est éteinte.


1ère optique allumée le 25 octobre 1916 : feu fixe d’horizon à occultations toutes les 5 secondes à secteurs blanc et rouge (0,92 m de focale), sur cuve de mercure.
En 1933 : nouvelle optique, un feu à occultations (2+1) toutes les 24 secondes, secteur blanc et rouge (0,92 m de focale), sur cuve de mercure.
Fonctionnement à la vapeur de pétrole en 1916, électrification à partir de 1972 (installation de l’éolienne en 1977). Automatisation en 1973.

État actuel Lanterne Ø 4 m à décorations florales Optique d’horizon en verre taillé à 360°, la plus grande de France (0,92 m de focale).
Lampe halogène 180 W d’une portée de 17 milles. Aide sonore Vibrateur ELAC-ELAU 2200 : 3 sons (2+1), 120 secondes.

  Couleur Début Fin Portée
Secteur 1 Blanc 19° 248° 17 mn
Secteur 2 Rouge 248° 19° 7 mn

 

 

Caractéristiques

Pays France
États + Région - Département Finistère
Localisation Men Tensel - Passage du Fromveur
Latitude 48° 26.30’ Nord
Longitude 5° 01.45’ Ouest
Année de construction 1906-1916
Matériau de construction Pierre
Constructeur Le Corvaisier et Crouton (ingénieurs)
Hauteur 40,9 m (135 ft)
Élévation 37,6 m (125 ft)
Portée

31,50 km (17 mn) Blanc 12,96 km (7 mn) Rouge

Feux Feu blanc et rouge à 3 occultations toutes les 24s
Optique fixe en verre taillé de 0.92 mètre de focale.
Aide sonore 2+1 coups de sirène toutes les 120s
Type de feu Feu à occultations
Visites Non
Gardienné Non
Automatisé 1973
Type Phare en mer
Accessibilité Très difficile
Forme Tour cylindrique
Opérateur Phares et Balises
Statut Actif
Codes ARLHS FRA-324 ; Admiralty A1850 ; NGA 113-0032.

 

Localisation


 

Carte

 


Vidéos

 

Dernière relève des gardiens

 


Documents à télécharger


PDF - 1 Mo
Plan facade coupes verticales

PDF - 626.8 ko
Plans horizontaux 1 à 1

PDF - 717.2 ko
Plans horizontaux 2 à 6

PDF - 103.8 ko
Salle d’honneur

PDF - 835.9 ko
Vue générale de l’ouvrage

PDF - 114.9 ko
Chroniques de Men-Tensel

Word - 68.5 ko
Kéréon 1

Word - 323 ko
Kéréon 2

Word - 921.5 ko
Kéréon 3

Word - 210 ko
Kéréon 4

Portfolio

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?