Navigation

Accueil > Europe > Irlande > Phare de Inishtearaght

Phare de Inishtearaght

lundi 23 octobre 2017, par patrick


Phare de Inishtearaght - Kerry - Irlande



























Description


Le phare d’Inishtearaght est un phare situé sur l’archipel des îles Blasket dans le Comté de Kerry (Irlande). Il est géré par les Commissioners of Irish Lights. La ville la plus proche est Dingle, elle se situe à l’ouest du pays, sur la façade Atlantique, à 50 km au sud-ouest de Tralee et 80 km au nord-ouest de Killarney. Un site spectaculaire : les maisons du phare et du gardien sont construites sur des corniches coupées de pic rocheux abrupt. La station a pris six ans pour être construire. C’est le phare le plus à l’ouest, pas seulement en Irlande mais dans toute l’Europe (l’Islande exclue) [1]. Sa lumière a une portée de 35 km (19 mille nautique). Situé sur Inishtearaght, l’ouest des îles Blasket, à environ 22 km au sud-ouest de Slea Head, l’entrée nord de la baie de Dingle. Il n’est accessible qu’en hélicoptère. Le site et le phare sont fermés.

Ce phare a été construit en 1870 sur l’île An Tiaracht (en irlandais : Inishtearaght), l’île la plus à l’ouest des îles Blasket, inhospitalière et très abrupte. C’est une tour ronde en pierre de 17 mètres de hauteur, avec lanterne et galerie, attenante aux maisons de gardiens et bâtiments annexes. Toute la station a été bâtie en cinq ans sur le rebord d’un grand piton rocheux, en contrebas du sommet de l’île. Il domine le niveau de la mer à 84 mètres et il est le phare européen le plus à l’Ouest. Il émet deux flashs blancs espacés de 4 secondes toutes les 20 secondes à l’entrée nord de la péninsule de Dingle.



Histoire


En mars 1846, le capitaine Wolf de la Garde côtière de Sa Majesté la Reine recommande des feux sur les côtes sud, sud-ouest et ouest de l’Irlande et mentionne Galley Head, Bull Rock, Foze Rocks and Blackrock Co. En 1849, les commissaires de Cork Harbour attirèrent l’attention de la Corporation for Preserving and Improving the Port of Dublin (le Ballast Board) sur la question, et l’inspecteur des travaux publics et inspecteur des phares, George Halpin (senior), de la Commission, accepta que des lumières soient placées à ces stations. En 1857, le comité d’inspection du Ballast Board et des représentants de Trinity House visitèrent la région. Trinity House a décidé que le rocher Great Foze était l’endroit idéal pour un phare ; toutefois, le Ballast Board a préféré Inishtearaght, car le rocher Foze présentait des difficultés de construction et un phare sur une roche aussi exposée ne résisterait probablement pas à la forte mer pendant les coups de vent hivernaux. La Chambre de commerce a ordonné que la question soit examinée plus à fond.

En 1863, le comité d’inspection, accompagné du capitaine Sullivan de la Chambre de commerce et d’un comité de la Trinity House, inspecta les rochers de Foze. Trinity House soutenait toujours que les rochers Foze Rocks étaient les mieux placés pour affirmer qu’ils avaient construit des phares sur des rochers également exposés. Le Ballast Board conserva sa préférence pour Inishtearaght et, en septembre 1863, après de nombreuses correspondances, le Board of Trade ordonna au Ballast Board d’ériger un phare sur Inishtearaght. Une autre année s’est écoulée avant que la possession légale ne soit obtenue. L’île appartenait au comte de Cork ; une Miss Hussey avait aussi un intérêt.

Inishtearaght (l’île occidentale) est l’une des îles Blasket, la terre la plus à l’ouest de l’Europe, à l’exception des Foze Rocks. L’île est inhospitalière - deux pics abrupts s’élevant à 349 pieds et 656 pieds, reliés par une selle et un sommet plus arrondi de 597 pieds.

Entre-temps, l’ingénieur-conseil du Ballast Board, M. C. P. Cotton, a indiqué qu’il faudrait enlever une certaine quantité de roche pour former une plate-forme pour le phare et les habitations, et que des marches devraient être coupées pour faire des débarquements au nord et au sud. Il a déclaré que ces travaux seraient probablement effectués au cours de 1864-1865. En janvier 1864, un ancien remorqueur à vapeur de la Trinity House, Bishop, a été réparé et utilisé pour acheminer des matériaux, des hommes et des provisions de Dingle à la roche.

M. Cotton visita le rocher en avril 1864 et inspecta un site possible pour le phare, déclarant que le pic ouest se trouvait à 349 pieds au-dessus des hautes eaux et qu’un site à 240 pieds pouvait être obtenu sans difficulté. Il a suggéré de n’avoir qu’une lanterne avec un bloc plutôt qu’une grande tour, et d’enlever la roche au nord et au sud du sommet pour ouvrir Inishvickillane et Inishtooskert, la roche étant un conglomérat dur. Les habitations se trouveraient du côté sud du sommet à 263 pieds, à 90 mètres de la lumière, avec une approche couverte si nécessaire. Les paliers et les marches doivent être construits d’abord avant les quais pour le phare et les habitations.

En août 1864, l’Office reçoit une lettre du général Sir John Burgoyne, Royal Engineers, qui lui offre l’aide de sapeurs pour abattre la roche. L’inspecteur, le capitaine Roberts, a refusé l’offre en raison du manque d’accommodement sur le rocher. Sir John a été remercié par le Conseil.

M. Cotton rapporta de nouveau en avril 1865 que des hommes qui avaient passé l’été et l’hiver précédents sur le rocher avaient formé des lieux d’atterrissage et d’approche et avaient emporté des rochers. Les hommes de la carrière avaient creusé dans le côté ouest à un niveau de 264 pieds pour une distance de 50 pieds et Inishvickillane et Inishtooskert s’ouvriraient bientôt. Le rocher qui était en bon état de sonorité pouvait être habillé pour une bonne pierre de construction désirable. On peut le voir sur la partie non peinte de la tour, le reste étant peint en blanc. Lorsqu’il était impossible de travailler du côté ouest du pic, les hommes se sont déplacés vers le sud pour préparer le terrain en vue de l’habitation.

Au cours du mois d’octobre de la même année, M. J. S. Sloan, alors surintendant des travaux et devenu ingénieur après M. Cotton, a reçu pour instruction de visiter Inishtearaght pour prendre les mesures nécessaires pour lui permettre de préparer les plans du phare et des habitations et, dans un souci d’économie, de suspendre les travaux pendant l’hiver et d’amener Bishop à Dublin pour les réparations de la chaudière. En mars de l’année suivante, des plans ont été soumis et l’Ingénieur a indiqué qu’il en coûterait 4 000 £ de plus pour dégager le rocher du phare. La Commission a ordonné que les roches soient abattues. Cette situation s’est avérée plus difficile que prévu et, après une inspection des lieux au cours de l’été, l’inspecteur Roberts a laissé entendre que, comme la roche était maintenant à 263 pieds, le feu pouvait être réglé à 275 pieds, soit à la même hauteur que le Loophead ; l’emplacement du feu à 12 pieds plus bas nécessiterait le dynamitage de 5 000 m3 de roche de plus, ou à 10 mètres plus bas, pour 18 pieds de moins.

Les hommes qui travaillaient sur le rocher menaçaient de faire la grève en 1866 si leur salaire n’était pas augmenté. Maçons et tailleurs de pierre voulaient 4d par jour à leur 5/- par jour et plâtriers 6d à leur 3/6. Leur demande a été acceptée sans hésitation.

En 1867, les commissaires d’Irish Lights devinrent une entité distincte responsable des phares et d’autres aides à la navigation autour de la côte de l’Irlande, mais ayant la même constitution que le Ballast Board.

En 1868, les progrès étaient assez bien avancés et les appels d’offres pour l’usinage du fer étaient assurés par Edmundson de Dublin. Le Conseil a également approuvé leur offre pour l’échelle en fonte, le blocage, le balcon et les balustrades qui était de £19 de plus que celle de Chance Bros of Birmingham, mais la Chambre de commerce, qui était familière avec le travail de Chance, a insisté pour que leur citation soit choisie. Chance Bros a également fourni la lumière de premier ordre holophotale montrant un flash toutes les une minute et demie. Avant d’être installée à Inishtearaght, elle a été exposée à l’Exposition de Paris en 1869.

Vers la fin de 1869, l’inspecteur présenta un projet d’avis aux navigateurs indiquant que le phare serait exposé le 4 mai 1870 et que, dans le même temps, le phare supérieur de Skelligs serait abandonné. En fait, la lumière a été allumée le 1er mai, trois jours plus tôt. Les deux Gardiens, avec leurs familles, vivaient sur le rocher.

En 1880, le Comité d’inspection des commissaires sur la tournée recommande une amélioration de la lumière. L’optique a été remplacée en 1883 par une lampe à double clignotement de première commande fabriquée par Edmundsons de Dublin.

On rapporte que le 5 janvier 1890, lors d’un orage violent, le pic moyen fut frappé par la foudre et dispersa une grande quantité de roche.

En 1896, les Gardiens demandèrent avec bienveillance aux commissaires de soulager la station et, bien que les gardiens aient offert de payer leur propre logement jusqu’ à ce que des logements soient construits, ils obtinrent la sanction d’héberger les gardiens de Skelligs et d’Inishtearaght sur l’île de Valentia à partir de décembre 1896. Une belle terrasse de huit maisons de deux étages a été construite derrière Knightstown et occupée vers la fin de 1900 ou peu après.

Un treuil aérien sur la roche au-dessus de l’atterrissage sud a été érigé entre 1906 et 1907. Un appareil à incandescence utilisant de la paraffine vaporisée brûlée dans un manteau remplace le brûleur à mazout multiple en mars 1909.

Au début de décembre 1909, le Conseil du port de Limerick a demandé des signaux de brume sur un certain nombre de stations de la côte ouest, dont Inishtearaght. Après un certain nombre de correspondances, la chambre de commerce a autorisé un signal de brume de type sirène pour Inishtearaght. Cela signifiait qu’une salle des machines devait être construite pour les groupes compresseurs et l’Ingénieur, M. C. W. Scott, choisit l’une des deux maisons des gardiens. Malheureusement, celui dont il avait besoin était le meilleur des deux et était occupé par les gardiens en service sur le rocher. Ils se sont plaints, et avant que la maison de gauche ne puisse être convertie, l’autre maison devait être rénovée.

En 1913, la chambre de commerce a approuvé l’installation des compresseurs Reavell et des moteurs Petter. De nouveaux derricks et un chemin de fer incliné ont été construits et le débarcadère sud reconstruit. Des roues ont été installées sur les récepteurs d’air des signaux de brouillard pour qu’ils puissent être transportés dans la roche sur la voie ferrée. En 1914, on a décidé d’installer un diaphone plutôt qu’une sirène pour le signal de brume. Les travaux sur l’usine de signalisation de brouillard ont été suspendus en 1915 et ce n’est que le 1er janvier 1925 que le signal de brouillard a été complété et établi.

Le 12 septembre 1913, un des gardiens assistants fit une chute mortelle sur la falaise alors qu’il attrapait des chèvres pour la traite. Les commissaires ont fini par verser une indemnité, mais ils ont fait remarquer que les chèvres appartenaient à la Commission et qu’il revenait aux gardiens de s’en occuper.

Une chute de pierre au débarcadère Est a causée son abandon officiel en avril 1914. Il n’avait pas été utilisé au cours des cinq années précédentes.

Des propositions d’électrification de la station ont été faites en 1954. En raison de retards dans la finalisation des spécifications du nouvel équipement, les travaux n’ont commencé qu’en 1960. L’éclairage électrique a été mis en service au coucher du soleil le 23 octobre 1961. La nouvelle lampe avait un signal de deux flashs toutes les 20 secondes et la puissance de la lumière a été portée à 1 600 000 candelas. La lampe était une lampe électrique MBI/BD de 1 kW dans la lentille annulaire catadioptrique existante de 920 mm. À partir de 1978, la lumière s’ allumait par mauvaise visibilité lorsque le signal de brume retentissait.

En 1980, le signal de brouillard a été converti du diaphone en un klaxon électrique avec 3 coups toutes les 45 secondes. Le signal de brouillard a été interrompu le 1er mai 1987.

Le 6 avril 1988, le phare a été converti en exploitation automatique et les gardiens ont été retirés de la station. La station a été placée sous la responsabilité d’un préposé et les aides à la navigation ont été surveillées par une liaison de télémétrie de Dun Laoghaire. Par la suite, le chemin de fer incliné a été mis hors service et les derricks ont été retirés.

Le 10 juin 1992, un Racon (balise à transpondeur radar) a été établi au phare d’Inishtearaght.

La station a fait l’objet d’un important projet de ré-ingénierie et de solarisation en 2003. On s’est toujours inquiété de la puissance nécessaire pour faire pivoter le grand objectif de premier ordre à Inishtearaght, qui repose sur des roulements à billes. Le département de recherche et développement de la General Lighthouse Authorities a identifié des moteurs pas à pas à courant continu efficaces capables de faire tourner l’optique à la vitesse de rotation requise, ce qui consomme environ 20 watts de puissance continue. Une lampe à décharge aux halogénures métalliques de 35 watts a remplacé la lampe à arc métallique de 1 kW pour fournir une lumière de 19 milles marins. Quarante-huit panneaux solaires Solarnova de 50 watts, disposés pour charger deux batteries au plomb-acide de 24 volts connectés en parallèle, d’une capacité de 2 750 ampères-heures, ont été montés sur des châssis en acier inoxydable devant la salle des opérations près de l’héliport.

La taille de la zone d’opérations a été réduite, et des salles ont été construites pour abriter l’équipement et les 132 cellules de la batterie. Le système de surveillance a été remplacé par une unité Datac 932 qui fonctionne directement sur le réseau de communications cellulaires jusqu’ à la station centrale de surveillance de Dun Laoghaire. La balise à transpondeur radar double bande X/S racon a été conservée.
Un groupe électrogène diesel TS3, qui peut être mis en marche à distance à partir de Dun Laoghaire pour charger les batteries principales si nécessaire, a été installé ; ce groupe électrogène fournit également de l’électricité domestique pour le personnel en visite. Deux des trois génératrices existantes ont été retirées, la troisième ayant été laissée en réserve. La nouvelle lampe est entrée en service le 26 septembre 2003 avec une portée de 19 milles nautiques, la lampe devant être exposée pendant les heures d’obscurité.


Description technique


Construction 1870. Ce phare est actif avec un plan focal à 84 mètres (275 pieds) ; Signal : Deux flashs blancs, séparés par 4,2 secondes, toutes les 20 secondes. Secteur visible Ouest 318° -221°.
Racon : Lettre Morse ’O’ (– – –) sur l’affichage du radar et AIS. La lumière est affichée de jour lorsque la visibilité est médiocre. C’est une tour de pierre ronde de 17 mètres de hauteur (56 pieds) avec la lanterne et la galerie attachée au complexe des maisons de gardiens de 1 étage. L’accès se fait uniquement par hélicoptère.

An Tiaracht est une île qui a toujours été inhabitée parmi l’archipel des Blasket situé dans le prolongement de la péninsule de Dingle dans le Comté de Kerry en Irlande. C’est la plus occidentale des îles Blasket et en même temps le point le plus occidental d’Irlande. L’île fait 1 km d’est en ouest et 500 mètres du nord au sud. L’île est séparée en deux parties d’altitude différente la partie orientale culmine à 200 mètres et la partie occidentale à 116 mètres. An Tiaracht, comme les autres îles des Blasket abrite une grande colonie de d’oiseaux de mer avec notamment des rassemblements de puffins des Anglais, d’océanite tempête et d’océanite culblanc parmi les plus grands du monde. On y trouve un nombre important (mais fluctuant) de macareux moines. Le phare d’Inishtearaght y a été construit en 1870 et automatisé en 1988. Le phare s’élève à 84 mètres au-dessus de la mer.


Infos


Nom et localisation Position Caractéristiques Hauteur focale Portée Structure Remarques
7600
A6408
Inishtearaght Island 52° 04.5´ N
10° 39.7´O
2 Flash blanc période 20s 275 ft
84 m
19M Tour blanche 56 ft(17m) Visible 318° -221°.

Caractéristiques

Pays  
Région Comté de Kerry
Localisation Tearaght Island
Latitude 52° 04.5´ Nord
Longitude 10° 39.7´ Ouest
Année de construction 1870
Matériau de construction Pierre
Constructeur N.C
Hauteur 17 m (56ft)
Élévation 84 m (275ft)
Portée 35 km (19M)
Feux 2 éclats blancs toutes les 20s
Optique Fresnel
Visites Accès uniquement
Gardienné Non
Automatisé 1988
Type Phare insulaire
Accessibilité Difficile
Forme Tour ronde
Opérateur Commissioners of Irish Lights
Statut Actif
Codes ARLHS IRE-044 ; CIL-2300 ; Amirauté A6408 ; NGA 7600

 

Localisation



Carte

 


Vidéos


 

Haut de page



Portfolio


[1Le Bjargtangar est le point le plus occidental d’Islande. Il est considéré comme le point le plus à l’Ouest de l’Europe exception faite de l’archipel des Açores (souvent classées dans les îles éloignées)