Navigation

Accueil > Asie > Philippines > Phare de Cape Bojeador

Phare de Cape Bojeador

mercredi 17 juin 2020, par patrick

▼ Phare de Cape Bojeador ► Burgos ► Ilocos Norte ► Philippines ► Élévation 118 m ► Hauteur 20 m ► Portée 20M ► Fl (3) W 5s ► Construction 1892 ▼***Ne pas utiliser ses données pour la navigation***Don’t use the data for navigation***


Phare de Cap Bojeador - Philippines












































Description


Le phare du Cap Bojeador (également connu sous le nom de phare de Burgos) est une structure du patrimoine culturel de Burgos, Ilocos Norte , qui a été établie pendant la période coloniale espagnole aux Philippines . Il est situé au Nors-Ouest de l’île de Luçon la plus grande île qui abrite sa capitale, Manille. La ville la plus proche étant Burgos. C’est une tour octogonale en pierre de 20 mètres de hauteur (66 pieds), la structure la plus importante des environs, peut être vue d’aussi loin que la ville de Pasuquin au Sud et Bangui à l’Est par temps clair. Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas le phare le plus élevé ni le plus haut des Philippines. Mais c’est le plus haut phare de l’époque espagnole encore en activité et le plus original du pays. Le phare de Corregidor est plus haut en élévation, avec plus de 600 pieds (180 m), et parmi les phares coloniaux espagnols, la tour du Phare du Cap Melville est la plus haute, avec 90 pieds (27 m). Dans le détroit de Mindoro, la tour moderne récemment érigée à la station Apo Reef Light s’élève à une hauteur de 110 pieds (34 m). Situé à l’angle Nord-Ouest de l’île et du pays, à 45 km au nord de Laoag. Le phare marque le point le plus au Nord-Ouest de Luzon. Le point le plus au nord-est étant le phare du cap Engaño sur l’île de Palaui, Santa Ana, Cagayan. Accessible uniquement par la route, le site et tour sont ouverts au public.
Le phare a été allumé pour la première fois le 30 mars 1892 et se trouve sur la colline de Vigia de Nagpartian, qui surplombe le pittoresque Cap Bojeador, où les premiers galions passaient autrefois. Après plus de 100 ans, il fonctionne toujours et dessert les navires qui entrent dans l’archipel philippin par le nord et les guident en toute sécurité loin de la côte rocheuse de la ville.



Histoire


Ce phare historique, à l’architecture coloniale espagnole classique, est de loin le plus connu et le plus visité du pays ; les gardiens proposent souvent des visites guidées. Il est dans un état de délabrement avancé depuis des années et a été encore endommagé par le typhon Feria en 2001. En 2003, les garde-côtes ont signé un accord avec Cape Bojeador Lighthouse Development Inc, une organisation quasi-publique à but non lucratif qui prévoit de restaurer et d’exploiter le phare. Cet effort serait soutenu par le gouvernement de la province d’Ilocos Norte. Cependant, il y a eu un long retard.
Le phare du Cap Bojeador faisait partie du plan directeur du gouvernement espagnol de 1857 pour l’illumination de l’archipel des Philippines, Plan General de Alumbrado de Maritimo de las costas del Archipelago de Filipino, administré par Inteligencia del Cuerpo de Ingenieros de Caminos, Canales y Puertos. Le projet a commencé par la réalisation des phares dans le nord et l’ouest des Philippines et ceux autour d’Iloilo et de Cebu. Le Faro de Cabo Bojeador, haut de 16,3 m, a été allumé pour la première fois le 30 mars 1892.

Le phare a été conçu pour la première fois par Magin Pers y Perswho en 1887 et a été achevé par le Service des phares sous la direction de Guillermo Brockman. Il est typique des phares coloniaux espagnols qui sont tous en maçonnerie faite avec des briques largement utilisées et produites dans la région. La tour octogonale est surmontée d’une coupole en bronze et la galerie d’observation est entourée de grilles décoratives en fer.
Le phare était à l’origine équipé d’une lentille de Fresnel de premier ordre. L’intense tremblement de terre de 1990 qui a frappé la majeure partie de Luzon a endommagé les lentilles et déplacé l’alignement du mécanisme de l’appareil de premier ordre d’origine, le rendant inutilisable.
Le faisceau provient maintenant d’une lampe électrique moderne alimentée par des panneaux solaires. Auparavant, la lumière était fournie par des lampes à kérosène pressurisées, très semblables aux "lampes Coleman". En 2005, les anciens récipients sous pression et les mèches pour la lumière se trouvaient encore dans le hangar.
Le phare du Cap Bojeador a été déclaré Monument historique national le 13 août 2004 et Trésor culturel national le 20 juin 2005 par le gouvernement philippin.




Description technique


Construit en 1892. Ce phare est actif avec un plan focal à 118 mètres (386 pieds) ; Signal : 3 éclats blancs toutes les 5 secondes. C’est une tour octogonale blanche en granit de 20 mètres de hauteur (66 pieds) attachée à une maison de gardien en brique d’un étage. Des parties de la lentille de Fresnel originale de premier ordre, gravement endommagée par un tremblement de terre en 1990, sont restées dans la lanterne ; une petite lentille moderne est montée à l’intérieur de ce qui reste de la lentille originale. Le mécanisme de rotation d’origine est intact. Il s’agit d’un phare avec du personnel.


Infos


Nom et localisation Position Caractéristiques Hauteur focale Portée Structure Remarques
14000
F 2722
Cape Bojeador 18° 30.8´ N
120° 35.8´ E
Fl (3)W 5s 386ft
118 m
20M Tour octogonale blanche (66 ft) 20 m Visible 014°-236°

Caractéristiques

Pays Philippines
Région Burgos –Ilocos Norte
Localisation Cap Bojeador
Latitude 18° 30.44´ Nord
Longitude 120° 35.52´ Est
Année de construction 1892
Matériau de construction Pierre
Hauteur 20 m (66ft)
Élévation 118 m (386ft)
Portée 20M
Feux 3 éclats blancs toutes les 5s
Visites Accès uniquement
Gardienné Oui
Automatisé Oui
Type Phare à terre
Accessibilité Assez facile
Forme Tour octogonale
Opérateur Philippines Coast Guard
Statut Actif
Codes ARLHS PHI-012 ; Admiralty F2722 ; NGA 14000

 

Localisation



Carte

 


Vidéo


 

Haut de page



Portfolio