Navigation

Accueil > Europe > France > Départements Français > Finistère (29) > Feux de Camaret

Feux de Camaret

dimanche 17 septembre 2017, par patrick


Feux de Camaret




Description

Le port de Camaret sur Mer se situe à l’extrémité de la Presqu’île de Crozon dans le département du Finistère (29). C’est un site naturel d’une remarquable beauté qui dévoile ses trésors d’architecture avec la Tour Vauban inscrite au Patrimoine de l’Unesco, la Chapelle N-D de Rocamadour et la Chapelle St-Julien, mais aussi les alignements mégalithiques de Lagatjar ainsi que des panoramas exceptionnels : la Pointe de Pen-Hir et l’anse de Pen-Hat … Sans oublier de magnifiques plages pour goûter à la douceur de vivre. Protégé par le Sillon, longue digue naturelle couverte de galets, le port de Camaret occupe un site remarquable. Au pied de la tour Vauban et de la chapelle Notre-Dame-de Rocamadour avec en toile de fond les maisons aux façades colorées du Quai Gustave Toudouze et les vieilles coques des chalutiers (ancien port langoustier), l’anse offre un bon abri et un excellent mouillage de relâche pour les bateaux contraints par les courants contraires du Chenal du Four ou du Goulet de Brest d’attendre la bonne renverse. Une escale que l’on ne regrettera pas de prolonger pour profiter de l’ambiance des quais et pour visiter la tour Vauban avec son exposition historique. Port de pêche réputé pour sa flottille de langoustiers, il accueille aujourd’hui un important port de plaisance réparti sur trois sites distincts : Port du Styvel, port du Nautic et port Vauban. De récents travaux dans le port du Styvel (nouveaux appontements et protection contre le clapot) ont permis de porter la capacité d’accueil à 550 places. Très facile d’accès, bien protégé des vents dominants, il offre des infrastructures complètes et s’avère être une bonne escale technique.



Le port de Camaret-sur-Mer est situé de manière idéale pour attendre le bon moment d’entrer en rade de Brest ou d’être à l’heure au passage du Raz de Sein. Port de relâche mais aussi excellente escale, il offre une bonne capacité, un bon abri des vents dominants et un accès facile.

Accès
Situé dans le fond SW de la baie, le port est protégé par le Sillon (digue naturelle couverte de galets) sur lequel on remarque de loin la superbe tour Vauban, grand bâtiment rose classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, et la chapelle Notre-Dame-de-Rocamadour au clocher décapité. L’extrémité du Sillon est prolongée vers l’Est par le môle Nord, lui-même prolongé vers le Sud par le ponton brise-houle.
L’accès au port de Camaret n’a pas de chenal balisé.

De jour
Après avoir doublé la pointe du Grand Gouin, faire route sur l’extrémité du môle Nord en contournant par le Nord un ensemble important de bouées de plaisanciers.

De nuit
Se servir du secteur blanc du feu de l’extrémité du môle Nord (135° - 182°).

Histoire

Ce fanal de port de 5ème ordre, analogue à ceux d’Audierne et de Bénodet, est établi par décision ministérielle du 24 avril 1880, afin de sécuriser l’évitement de la pointe du Grand Gouin, de faciliter l’accès au port par mauvais temps et de signaler aux navigateurs la partie du plan d’eau où la profondeur est suffisante pour le mouillage.
Son implantation, sur le musoir du môle édifié à la pointe est du sillon de Camaret, résulte d’un compromis négocié avec l’Armée, ce secteur étant à l’époque un terrain militaire dépendant des ouvrages défensifs de la place de Brest.

Le projet initial de l’ingénieur ordinaire de Miniac, prévoit également l’édification, en léger retrait du môle, d’un petit magasin destiné à l’entreposage des huiles pour l’alimentation du feu et des objets nécessaires à son service. Cet ouvrage sera réalisé. En revanche, la construction d’un logement de gardien, un temps envisagée, sera finalement abandonnée par l’Administration, qui préfèrera confier le service d’allumage et d’entretien du fanal à un ancien marin domicilié à Camaret, moyennant une rétribution de 20 francs par mois.
Le chantier, évalué à 5400 francs, est attribué le 6 juin 1882 à l’entrepreneur brestois Jules Kerautret. Il connaitra quelques retards et péripéties en raison de la fragilité financière de l’entreprise.

À la date de sa mise en service, le 15 août 1883, le fanal mesure 11,50 mètres de haut depuis sa base jusqu’à la pointe de sa girouette. La tour, cylindrique, est exécutée en maçonnerie de moellons ordinaires recouverts d’un enduit au mortier de ciment de Portland. Le socle, les ouvertures, l’escalier intérieur, la corniche et la murette supportant la lanterne sont exécutés en pierre de taille. Les menuiseries sont en châtaignier. La plate-forme coiffant l’édifice reçoit un balcon circulaire en fer galvanisé. Sa lanterne est montée en verre double, afin d’assurer une meilleure protection de l’appareil d’éclairage.
Adossé à la chapelle de Rocamadour, toute proche, le magasin aux huiles se compose pour sa part d’une pièce unique de 3 mètres sur 3, éclairée par une fenêtre ouverte au sud.
Le dénivelé du môle place son feu de couleur verte à quelque 11 mètres au-dessus du niveau des plus hautes mers. D’une portée effective de 10 milles au moment de sa mise en service, le fanal est alors équipé d’une lampe à une mèche, modèle 1878, placée au foyer d’un appareil lenticulaire. En 1936, afin de répondre au souhait des équipages camarétois, qui ont du mal à repérer le phare par temps maussade, le feu est doté de 5 vitres vertes et d’une lampe Aladdin à manchon incandescent.
La lanterne sera déposée par la suite et la tour, revêtue d’une livrée verte, portera une balise de même teinte afin de matérialiser le chenal navigable. L’ancien fanal de Camaret n’est pas ouvert au public

Description technique

Construit en 1883 ce phare est désactivé, c’est une tour cylindrique de 11,5 mètres de hauteur. A l’origine peinte en vert, il est maintenant de couleur blanche. La lanterne a été enlevée. Le phare est facilement accessible par la jetée, mais ne se visite pas.

Balisage

  • Camaret-sur-Mer - Extrémité môle Nord Iso WG 4s
    135-W-l 82-G-027
    Pylône vert et blanc, 7 m
  • Camaret-sur-Mer - Extrémité môle Sud Fl (2) R6s
    9 m - 5 M -
    Pylône rouge, 8 m
  • Port Vauban - Brise-clapot môle Nord Fl (2) G 6 s


Carte



JPEG



PNG



PNG


Phare et Feux de Camaret
Feux de Camaret Latitude Longitude Caractéristiques Type de feu Hauteur Élévation Portée Description Inc.
Ancien phare 48° 16.8´ N 04° 35.45´ O Désactivé
x
11,5 m
x
Éteint Tour cylindrique blanche Était peint en vert avant
Mole Nord 48° 16.8´ N 04° 35.3´ O Isophase vert 4s
isophase blanc 4s
Isophase 7 m
x
9M-12M Pylone blanc et vert Vert = 182°- 27°
Blanc = 135°- 182°
Mole Sud 48° 16.6´ N 04° 35.3´ O 2 Flash rouge 6s Éclats 9 m
x
5M Pylone rouge
Port de plaisance 48° 16.7´ N 04° 35.7´ O rouge
x
Balise
x
x
Pylone rouge

Caractéristiques ancien phare

Pays France
Département Finistère (29)
Localisation Camaret sur Mer
Latitude 48° 16.8´ Nord
Longitude 04° 35.45´ Ouest
Année de construction 1882 ’ancien phare)
Matériau de construction Maçonnerie
Constructeur Jules Kerautret
Hauteur 11,50 m ( ft)
Feux Lanterne supprimée
Visites Accès uniquement
Type Phare à terre
Accessibilité Facile
Forme Tour ronde
Statut Désactivé

 

Haut de page




Portfolio